Retour aux articles

L’Outdoor Coaching est l’alliance du business coaching et de la marche à pied en pleine nature. Il ne s’agit pas ici d’envisager d’accompagner des clients en courant, et encore moins de les entraîner à mieux courir ! L’Outdoor Coaching avec D’un pas Décidez ne comprend aucune exigence de performance sportive, si ce n’est de savoir marcher ! Il ne s’agit donc pas d’un défi physique mais d’une mise en mouvement…

Pour qui pratique les deux activités, l’Outdoor Coaching et la course à pied présentent cependant un certain nombre de points communs que nous allons explorer ici comme un exercice de fertilisation croisée.

 

Des vertus de l’entraînement régulier

S’aligner au départ d’une course demande un travail de préparation, sauf à aller au devant de surprises potentiellement douloureuses. C’est une évidence, le coureur s’entraîne entre chaque épreuve. Que nous inspire ce truisme ? Avant une première séance de business coaching, c’est souvent l’école de la vie qui constitue le meilleur entraînement. A force de buter sur un obstacle ou de tourner en rond, on prend enfin conscience qu’une nouvelle manière d’aborder la question serait utile. A un certain stade, cette énergie est suffisamment importante pour se lancer. Mais le point le plus intéressant est peut-être le suivant : chacun admet facilement qu’un sportif doit s’entraîner régulièrement pour progresser. Notre expérience montre qu’il est plus rare d’intégrer spontanément le fait qu’il en est de même dans le champ des demandes travaillées en business coaching. Le coach n’est pourtant pas un magicien ! C’est aussi (surtout ?) du travail entre chaque séance que va dépendre la progression du client. Comme le sportif, il progressera en tonus, souplesse, endurance… en déployant ses décisions au quotidien. Le cerveau et le cœur sont aussi des organes qui peuvent évoluer, à condition de les entraîner progressivement à de nouveaux mouvements.

En business coaching comme en course à pied, la récurrence et la régularité sont donc essentiels pour avancer et atteindre ses objectifs ! Le business coaching est donc un accompagnement au long cours.

 

Des déperditions d’énergie liées au stress

Si vous vous êtes déjà fixé un défi sportif, vous savez qu’à l’approche de l’épreuve, une certaine tension peut s’installer. Le fait que cette expérience soit vécue de manière fort différente d’un individu à l’autre s’explique clairement par l’une des définitions du stress : le rapport entre une pression perçue et la confiance dans nos ressources pour y faire face. Ici bien sûr, ce sont les mots « perçue » et « confiance » qui sont essentiels. Car le stress ressenti est hautement subjectif. Ce sera pour l’un une belle stimulation positive, s’il a la capacité de relativiser la pression et d’avoir confiance en ses ressources. Pour un autre, cela représentera un énorme gaspillage d’énergie avant même l’entrée en action, s’il imagine un défi insurmontable ou doute de ses capacités à faire face. On voit bien au départ des courses cette diversité sur les visages des coureurs, qui très fermés (la course a déjà commencé), qui très souriants (il s’agit de profiter !). Il en va de même en business coaching. Certains clients nous arrivent fort tendus, après avoir beaucoup enduré, et avec de sérieuses craintes plus ou moins avouées, quant à la nécessité de se remettre en cause. Comme s’ils avaient dépensé l’énergie de toute une course en reconnaissance avant même le départ. Un travail de reconstruction préliminaire est alors nécessaire pour retrouver de l’allant et gagner en confiance. D’autres clients ont par contre intégré le business coaching comme un outil de management régulier (un entraînement ?) et nous arrivent déjà au clair. On peut alors aller rapidement au cœur du sujet et les pistes vers les décisions s’ouvrent en grand.

Et vous, avez-vous tendance à vous épuiser avant même de débuter la course, ou bien activez-vous une ressource dès qu’une question à enjeu se pose ? Le business coaching est clairement une ressource activable par le dirigeant d’entreprise quand l’enjeu et les stress risquent de lui faire perdre en énergie et efficacité.

 

Le business coaching pour trouver un second souffle

En course à pied, comme en coaching, on peut débuter à un rythme trop élevé, ressentir un second souffle, prendre le fameux mur des 30 km du marathonien, s’alimenter en cours d’épreuve, se blesser, célébrer la victoire… ou pas ! Autant de thèmes qui mériteraient d’être approfondis. Mais le temps est venu de chausser ses baskets et d’aller s’entraîner !

Et vous, comment vous entraînez-vous à gérer le stress des épreuves de le vie professionnelle ? A combattre la solitude du dirigeant coureur de fond ? A prendre les décisions qui mènent à la victoire ? A contourner les obstacles qui se dressent devant vous ? Contactez-nous !

Et si vous souhaitez contribuer de quelques foulées à cet article, et le commenter, vous êtes invité à le faire sur notre groupe linkedIn !